Poésie dans un jardin

Espace poésie
 
AccueilPortail*FAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 le cahier rouge du Pére Joseph - III - la mort de tante Marta

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
r.n.rodrigues

avatar

Nombre de messages : 22
Date d'inscription : 11/07/2008

MessageSujet: le cahier rouge du Pére Joseph - III - la mort de tante Marta   Ven 11 Fév - 2:16

Un après-midi de février , je suis arrivé tôt au marché, où j'avais laissé le charbon et j'ai fait les mêmes choses comme toujours - Mais elle, ma tante Marta n'était pas là. J'ai arrêté la brouette sur la terrasse, au bas du manguier, devant la porte et je suis entré vite en appelant en voix haute:
- Ma tante Marta, Tante Marta?
Mais personne répondait. J'ai couru tout autour de la cabane et rien - Je suis allé à aux fourneaux où on faisait le charbon, rien - jusqu' au puits : rien. J'ai trouvé étrange. Je suis retourné à la cabane, dans l'espoir qu'elle soit arrivée. Les poulets avaient faim et moi aussi.


J'ai déchargé les la brouette et j'ai rangé tout à leurs places. Le chaudron de soupe était sale, les cafards se promenaient sur les restes d'hier. J'ai allumé le brasier et je l'ai mis dessus. Et je suis allé m'asseoir devant la porte. Mais où donc était ma tante? je pensais pendant que j'attendrais que la soupe chauffe. j'ai donné le maïs aux les poulets. "Ma tante ne sortait presque pas, elle ne visitait personne et n'avait pas d' amis. Une heure après je déjeunais
Après je suis allé aux marais pour chercher le charbon. . Le soleil tombait derrière les marais. La soir est arrivé, alors j'ai allumé le brasier sur la terrasse, il faisait un peu froid - j'ai gratté le reste de la soupe du chaudron et je suis allé m'assoir sur le banc de bois devant la porte. Les grillons et crapauds chantaient au loin - et toujours pas de nouvelle de ma tante. Je ne réussissais pas à penser ,à quoi que ce soit ma tète était très confuse et aussi j'étais très fatigué. J'ai soupé et je me suis endormi assis. Quand je me suis réveillé, le feu du brasier était éteint et il faisait très froid. Je me suis levé encore somnolent, j'ai regardé de tous les côtes et rien. Je suis rentré dans la cabane, j'ai allumé une chandelle, j'ai déroulé mon martelas de paille sur la terre, je me suis couché et j'ai dormi. J'ai fait beaucoup cauchemars.
Le Lendemain, j'ai fait les tâches de tous les jours et pour la première fois, j'ai préparé un petit-déjeuner diffèrent - café avec deux oeufs frits dans le saindoux avec de la farine - j'ai chargé la brouette de charbon et je suis allé les vendre dans la foire du quartier. C'était une matinée d'été, il faisait trop chaud - un soleil beau et fort . mais toujours en pensant à ma tante:
- Où était-elle? Pensais-je dans le chemin déserte entre les arbres et le marais. Quand j'arrivai à la foire, j'allai directement au marchand vendre le charbon. Il connaît ma tante, parce que lorsque il y avait beaucoup d'argent , elle venait le chercher personnellement.
En entrant dans le petit magasin, le marchand Biné me regarda de façon différente et s'approcha de moi avec le visage triste:
- Oh! Petit Joseph, bonjour! - dit-il près de moi, avec la main droite sur mon épaule.
- Bonjour, monsieur le marchand Biné! - dis-je
Sa laide femme très triste derrière le comptoir sale, me regarda aussi avec ses tristes yeux bleus.
- Pauvre petit Joseph - dit-elle en sanglotant - pauvre enfant!
Je continuais debout sans comprendre pourquoi tant de peine pour moi et innocemment j'ai demandé:
- Monsieur le marchand Biné, avez vous vu ma tante Marta? Depuis hier qu'elle n'est pas revenue à la cabane.
les deux m'ont regardé et elle a commencé la à pleurer et elle s'est approchée de moi et m'a embrassé:
- Oh! petit enfant, pauvre garçon - dit-elle en pleurant.
Monsieur le marchand Biné avec les yeux tristes me dit en voix basse:
- Madame Marta, ta tante Marta est morte.
Ce fût pour moi comme un coup sur ma tête J'ai senti manque d'air et me suis évanoui

Après tout cette confusion, j'ai appris que ma tante Marta fut renversée par une bicyclette et une charrette chargé de fumier. Elle fut enterrée comme indigente dans le même après-midi. J'avais 12 ans, je n'avais pas d' amis pour parler, l'unique personne avec qui je pouvais parlais était avec le couple de marchand où je vendais le charbon.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
perle

avatar

Féminin
Nombre de messages : 131
Age : 53
Localisation : au pays des perles
Humeur : je cours je cours
Date d'inscription : 19/05/2008

MessageSujet: Re: le cahier rouge du Pére Joseph - III - la mort de tante Marta   Lun 14 Fév - 11:05

il y a beaucoup d'émotion dans ce que vous écrivez monsieur r.n.rodrigues. l11
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
le cahier rouge du Pére Joseph - III - la mort de tante Marta
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» le cahier rouge du Père Joseph - II
» le cahier rouge du Père Joseph - III
» le cahier rouge du Père Joseph - VI
» le Cahier Rouge du Pére Joseph - le premier roman
» le cahier rouge du Père Joseph - VIII

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Poésie dans un jardin :: Quand on n'a que les mots :: Les mots en textes-
Sauter vers: